Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Ci-après, deux attestations du commandant René Rouchette (décédé le 12 décembre 2001). Nous veillerons à préserver l'anonymat du témoin dans ces courriers.

 

1ère attestation

 

Je soussigné ROUCHETTE René, Chef d'Escadron de Gendarmerie en retraite, demeurant Maison de retraite du Parmelan, Annecy 74, déclare sur l'honneur ce qui suit :

en 1978, peu de temps après le décès du Pape Paul VI (sans pouvoir préciser la date exacte), j'ai reçu une lettre d'une personne dont j'ignorais l'existence, signée Madame X, demandant de la recevoir de la part de Mgr Guérard des Lauriers, ayant une communication très importante à me faire.

Je résidais à ce moment à Cognac.

Je lui répondis que j'étais prêt à la recevoir en lui offrant l'hébergement pendant son séjour. Elle resta 3 jours et fut reçue par des amis.

Le but principal de son voyage était que la dépouille mortelle exposée à la vénération des fidèles dans la Basilique Saint Pierre, n'était pas celle de Paul VI.

Je cite de mémoire sa déclaration dont je me souviens mot pour mot, comme si c'était hier :

« Je connaissais très bien Paul VI ayant accompagné plusieurs fois …........... lors de ses audiences. J'avais remarqué en particulier ses mains aux doigts plus longs et minces. Parvenu près du catafalque, après avoir pris place dans la file des pélerins, une chose m'a frappée : ce n'était pas les mains de Paul VI, mais des mains aux doigts plus courts et trapus.

N'en croyant pas mes yeux, j'ai repris la file d'attente afin de pouvoir regarder plus attentivement. Ce deuxième examen me permet d'affirmer que le corps exposé n'était pas celui de Paul VI.

J'ai raconté ceci à Monseigneur Guérard des Lauriers qui m'a dit de vous répéter de vive voix le récit que je lui ai fait. »

Un ami en a reçu confirmation par Monseigneur lui-même.

 

Fait à Annecy, le 30 mai 1997.

 

(signature)

 

2ème courrier :

 

Je soussigné ROUCHETTE René, Chef d'Escadron de Gendarmerie en retraite, né le 10 mai 1903, certifie sur l'honneur avoir reçu la visite, trois jours, de …......... dans les derniers mois de 1978.

Elle me dit qu'elle avait bien connu le Pape Paul VI en tant que secrétaire de …........ qu'elle accompagnait à Rome souvent.

Lors de ses obsèques d'août 1978, elle fut très surprise de ne pas reconnaître le corps de Jean-Baptiste Montini.

Pour vérifier attentivement, elle s'imposa de prendre à nouveau la file d'attente qui désirait passer près de la dépouille exposée à la piété des fidèles.

Elle m'a assuré que ce n'était pas le corps du Pape Paul VI qui était exposé.

 

Fait le 20 octobre 1999, sain de corps et d'esprit.

 

(signature du Commandant Rouchette)

Tertiaire Franciscain

Enfant de Marie.

 

<<>>

 

 Or, fin 2006, une personne a écrit à ce témoin, dans l'espoir d'obtenir plus d'informations.....

Une réponse lui parvint 7 mois plus tard ... contredisant le témoignage du Commandant Rouchette.

Toutefois, par une lecture attentive, on en vient à comprendre que cette lettre à priori contradictoire confirme le complot....  

 

 

Réponse du témoin :

 

Le 21 avril 2007

 

chère Madame,

Veuillez pardonner mon si long retard à répondre à votre lettre du 13 septembre (!!!!). J'ai très mal dû m'expliquer car je n'ai jamais pensé ni dit au commandant Rouchette que l'homme que j'avais vu dans son tombeau à Rome en 1978 n'était pas Paul VI. Au contraire, c'était bien Paul VI mais avec un visage noir verdâtre très tourmenté malgré l'embaumement. De plus, ses mains allongées le long de son corps étaient recroquevillées et exprimaient une immense douleur. D'autre part, je n'ai jamais rencontré Paul VI et ne l'ai vu que sur son lit de mort.

Pourrez-vous je vous prie, rectifier auprès de ceux à qui le Commandant Rouchette, a dit involontairement le contraire de ce que j'ai vu et vous en remercie.

Je vous salue.

 

(signature)

 

NDLR : 1er mensonge : "Paul VI" sur son catafalque n'avait pas "les mains le long du corps" ! Le montre la photo ci-dessous. Il avait bien les mains en prière avec un chapelet.
2ème mensonge : "le visage noir verdâtre très tourmenté".... simple allusion à un empoisonnement ou réalité ?
"Pieux" mensonges pour nous laisser entendre la vérité ?..
Par ailleurs, d'autres témoins qui ont vu le corps sur le catafalque, parlent de cire sur le visage et n'ont pas reconnu le "vrai" visage de Paul VI !

 

Questions :

D'après la réponse, le Commandant Rouchette aurait mal compris (!) le témoignage du témoin....
1/ quelle est la raison qui aurait incité Mgr Guérard des Lauriers à envoyer cette personne chez le Commandant Rouchette ?
2/ Est-ce une attitude habituelle de s'inviter sans raison valable chez un parfait "inconnu" ?...

 

La réponse contradictoire du témoin ne laisserait-elle pas entendre une certaine crainte, des menaces, des doutes ?....

 

Paul-VI-mort.jpg

 

 

Tag(s) : #Complot

Partager cet article

Repost 0