Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article est le premier d'une longue série à venir sur les Exorcismes qui ont eu lieu en Suisse entre le 14 août 1975 et le 5 avril 1978.

 

 Avertissements de l'Au-delà à l'Eglise contemporaine

 

- Aveux de l'Enfer- 

... est un recueil d'exorcismes lors desquels des démons,

sous la contrainte de la Sainte Trinité, par l'intercession de la Sainte Vierge,

font des révélations sur la situation actuelle de l'Eglise

et sur le Pape Paul VI, « Homme des douleurs »,

... un homme pour qui tout catholique doit avoir de la compassion

– car il règne un mystère autour de ce Pontificat apparemment désastreux.

Mais, si vous lisez...
vous comprendrez que
ce Vicaire de Jésus-Christ n'a pas encore fini de faire parler de lui !

  Un livre à méditer, à faire lire, un livre inoubliable.
L'Enfer crache la vérité. C'est un miracle de Dieu.

 

Déclaration

Je, soussigné, Docteur Michel M., médecin chef de secteur de l'hôpital psychiatrique de L. , après avoir examiné Mme R.B. En Suisse, et avoir assisté ce jour, 26 avril 1978, à un exorcisme la concernant, en présence de quatre prêtres, d'une durée de trois heures et demie,

déclare que dans le genre de manifestations présentées par le sujet, il ne s'agit ni d'une psychose délirante, ni d'une personnalité hystérique -deux diagnostics à éliminer dans ce cas. Mais qu'il s'agit de phénomènes médiumniques que l'Eglise a l'habitude de qualifier de possession, tout au moins transitoire.

Dr M. G. M.

 

La possédée

Elle est née en Suisse alémanique en 1937, le dimanche du Saint Scapulaire. Baptisée le mardi suivant.

En 1946, elle fait sa première communion.

Elle allait à la messe presque tous les jours et communiait chaque fois.

« J'aime beaucoup me rendre à l'église, et quand, à la grand-messe, la chorale exécutait les chants, que les autels étaient ornés de fleurs et que la fumée d'encens embaumait l'atmosphère, j'avais l'impression que nous tous qui étions là dans l'église, nous étions très proches du ciel ».

En 1951, après la mort de sa grand-mère, arrive une période de dures épreuves : angoisses et scrupules s'emparèrent de son âme.

« La souffrance se prolongea de façon terriblement inquiétante. Je n'étais plus moi-même ; je veux dire que mes idées foncières et mon attitude vis à vis de Dieu restaient les mêmes, mais tout mon univers mental se mit à chanceler, et je fus plongée dans un profond désarroi...(...) »

« Mais indépendamment de cela, j'avais le sentiment que Dieu voulait que j'accepte ces souffrances pour le salut des âmes (…) Puis vint l'insomnie totale....

Elle se marie en 1962 et donne le jour à quatre enfants. Durant ses grossesses et ses accouchements, elle n'éprouva aucun soulagement à ses inexplicables souffrances. Au contraire, encore plus affaiblie, elle connu cliniques et maisons de repos, mais les spécialistes la renvoyèrent comme mentalement saine, mais étant un cas inexplicable.

Vers l'année 1972 (à trente-cinq ans), il y eut une légère amélioration. « On découvrit par hasard que je souffrais d'une absence presque totale de phosphore. (« Phosphorus » est l'un des noms de Satan pour les « initiés »). On me donna des cachets et il y eut effectivement une amélioration de mon état général. Les états d'angoisse devenaient de plus en plus rares, j'avais à nouveau envie de rire et je pouvais de nouveau, quoique pas de façon brillante, vaquer aux soins du ménage. »

« Mon mari était aux anges, mais personne sans doute n'était aussi soulagé que moi-même ».

« Je louai et bénis Dieu de ce que j'étais enfin délivrée. Néanmoins je compris ou crus comprendre, que la souffrance était une grâce, si dure et si oppressante qu'elle fût.

En 1974, survint une grave rechute.

Diagnostic d'un exorciste.... « Je crois que vous êtes possédée ! »

Exorcismes répétés... des démons angéliques et humains durent par intervalles se dévoiler ; on arriva même à une libération temporaire, mais tous les démons revinrent.

Le 8 décembre 1975, cinq exorcistes reçurent l'autorisation épiscopale demandée de faire le grand exorcisme. Il eut lieu à Montichiari, en Italie. Les démons sont au nombre de dix-neuf (exorcisme du 7 nov. 1977). Leurs noms ont été donnés.

D'autres exorcismes ont suivi...

Les prêtres dont les nom suivent témoignent que, se fondant sur leur connaissance personnelle du cas de possession, ils ont l'intime conviction de l'authenticité des révélations faites par les démons, sur l'ordre de la Sainte Vierge :

                              Abbé Albert d'Arx, Niederbuchsiten

Abbé Arnold Egli, Ramiswil,

Abbé Ernest Fischer, missionaire, Gossau

R.P. Pius Gervasi, o.s.b., Disentis,

Abbé Karl Holdener, en retraite, Ried,

R.P. Grégoire Meyer, Trimbach,

R.P. Robert Rinderer, c.p.p.s., Aux,

Abbé Louis Veillard, en retraite, Cerneux Péquignot.

 

Les huit prêtres ou religieux ci-dessus cités sont tous de nationalité suisse, sauf le Père Fischer, qui est allemand ; ils ont tous participé aux exorcismes, sauf le Père Grégoire Meyer, qui fut un temps le directeur spirituel de la possédée, et la connaît donc bien.

Deux autres prêtres, de nationalité française, ont aussi participé aux exorcismes.

 

Remarques et éclaircissements

Les démons sont forcés par le Ciel de parler, contre leur volonté, sur l'Eglise et sa situation actuelle, et cela de telle sorte que leurs dires contrarient leur règne et favorisent le règne du Christ.

Dans leur colère, les Esprits infernaux évitent de nommer Marie, la Bienheureuse Vierge et Mère de Dieu ; ils l'appellent : « Celle là-haut ». Ils ne disent pas : « Marie le veut », mais « Elle le veut », « Elle nous force », « Elle fait dire ».

De la même façon ils tournent de diverses manières autour du nom de Jésus et de Dieu. La plupart du temps, ils soulignent leurs paroles d'un geste du doigt de la possédée vers le haut.

Quand les démons réclament des prières, par exemple quand ils disent qu'il faudra d'abord dire telle ou telle prière avant qu'ils ne parlent, il est clair que cette demande ne résulte pas d'un désir de l'Enfer, mais du Ciel, qui l'exprime par le moyen des démons.

On songera que durant les révélations faites par sa bouche, la possédée fut souvent violemment tourmentée par la difficulté de respirer, des crampes, des troubles cardiaques et des crises d'étouffement. De là, le caractère souvent irrégulier des phrases.

Comme cette publication contrarie l'Enfer, les démons refusèrent souvent de continuer à parler. En outre, ils faisaient souvent des objections diverses, grommelaient, criaient ou ricanaient. La moitié de ces intermèdes, surtout dans la seconde partie, ont été omis pour des raisons de brièveté et de simplification. Mais dans l'ensemble, la lutte fut beaucoup plus dure et plus durable que le lecteur ne peut se l'imaginer. Il faut avoir cela à l'esprit pour ne pas se laisser aller à l'impression que ces révélations graves pour l'Eglise ont été obtenues aisément.

Au nom de la Très Sainte Trinité, de Marie Immaculée, des Anges et des Saints, il fut ordonné aux démons, en vertu des pouvoirs sacerdotaux, de dire la vérité et rien que la vérité, qu'ils étaient obligés de proclamer de la part de Dieu, de la part de la Reine des Anges et Mère de l'Eglise, pour notre bien spirituel.

 

Toutes ces informations étaient nécessaires avant de vous partager la lecture de l'ouvrage.... dans cette rubrique.

Possédée suisse 1

Tag(s) : #Exorcismes

Partager cet article

Repost 0