Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frères et amis qui m’écoutez.

Vous le savez: il y a des valeurs qui sont comme la pierre de touche d’une civilisation; si l’on y porte atteinte, c’est l’homme lui-même qui est menacé. Ainsi, attenter à la vie humaine, sous quelque prétexte que ce soit et sous quelque forme qu’on l’envisage, c’est méconnaître l’une de ces valeurs essentielles à notre civilisation. Au plus profond de nos consciences - chacun de nous peut l’éprouver -, s’affirme comme un principe incontestable et sacré le respect de toute vie humaine, de celle qui s’éveille, de celle qui ne demande qu’à s’épanouir, de celle qui s’achemine vers son dénouement, de celle surtout qui est faible, démunie, sans défense, à la merci des autres.

Le Concile l’a récemment rappelé avec force: toute vie est sacrée. A l’exception de la légitime défense, rien n’autorise jamais un homme à disposer de la vie d’un autre, pas plus que de la sienne propre. A contrecourant, s’il le faut, de ce qu’on pense et de ce qu’on dit parfois autour de nous, répétons-le sans nous lasser: toute vie humaine doit être absolument respectée; de même que l’avortement, l’euthanasie est un homicide.

Frères et amis qui m’écoutez, cette vie qui est la vôtre, celle de vos parents, celle de vos enfants, celle de tous les hommes, cette vie fragile et si vite écoulée, demeure en dépit des épreuves qui la traversent, notre bien le plus précieux. C’est une conviction de foi pour ceux d’entre nous qui croient au Christ et auxquels l’Evangile enseigne que notre mort terrestre est un passage vers la vie éternelle.

(Paul VI le 27 janvier 1971)

 saints-innocents.jpg

Tag(s) : #Paroles du Saint Père

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :