Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faut-il assister à la nouvelle Messe ?

Il faudrait dire : « les multiples nouvelles Messes » car où donc cèlèbre-t-on exactement la Messe imposée par le Nouvel Ordo ?

 

I - D'abord est-elle si nocive ?

C'est incontestable ; très dangereuse. Pourquoi ?

  • - Parce que le n°7 de l'Institutio Generalis qui la définissait le 3 Avril 1969, était complètement hérétique, disons même plusieurs fois hérétiques. Cette rédaction du N°7 a été remaniée « pour être rendue plus claire » !!! c'est donc qu'on n'a pas voulu en changer le sens profond.

  • - Les Missels français, parus sous l'autorité des Evêques, affirment comme un « Rappel de Foi indispensable » qu'à la Messe « il s'agit simplement de faire mémoire ». (Nouveau Manuel des Dimanches 1973, p.383). C'est la définition protestante.

  • - L'idée de Sacrifice, idée essentielle, est laissée de côté. Les signes d'adoration sont supprimés.

  • - Le prêtre n'est plus sacrificateur mais président.

  • - La « Foi des fidèles » (théorie protestante)devient l'idée-force et remplace le pouvoir sacerdotal.

  • - L'offertoire et toutes les « prières eucharistiques » (sauf la première, d'ailleurs édulcorée et complètement mise à l'écart) s'éloignent de façon impressionnante des valeurs sacrées d'oblation, d'immolation, d'adoration et de propitiation.

Six protestants notoires ont participé à la confection du Nouvel Ordo. Cet Ordo correspond d'ailleurs à la Messe que souhaitait Luther.
Notons encore qu'il contredit les définitions du Concile de Trente et même formellement... les directives de Vatican II !

- Les traductions françaises (or la Nouvelle messe est toujours célébrée en vernaculaire) sont abominables et trahissent constamment les textes latins (déjà bien édulcorés). La Foi s'y trouve sans cesse outragée.

Comme elle est nocive, il faut donc s'en abstenir.

 

II - Ces nouvelles Messes, mauvaises, dangereuses, peuvent être valides

- Notons qu'une Messe peut être valide et déplaire à Dieu dans sa célébration. C'était le cas des Messes des prêtres jureurs à la Révolution, c'est le cas des Messes blasphématoires, des Messes schismatiques (l'Eglise a toujours interdit d'y assister).

  • - Si le prêtre qui célèbre la Nouvelle Messe est tellement imbu du Modernisme qu'il ne veut plus offrir un sacrifice, rendre substantiellement présent Notre Seigneur, s'il veut simplement faire un mémorial (une cène protestante), alors sa « Messe » est invalide. Hélas ! Ces cas tendent à se généraliser ; les lavages de cerveau changent la volonté du Célébrant (qui donc ne veut plus célébrer comme l'Eglise l'a toujours fait, ni faire ce que veut l'Eglise)... Et le doute sur la Consécration est suffisant pour que l'on agisse à l'égard de ces Messes « comme si » elles étaient invalides. On n'a pas le droit de risquer l'idolâtrie (adorer du pain).

  • - Mais si le Célébrant veut faire ce que veut l'Eglise, si donc il veut offrir un sacrifice, s'il veut consacrer réellement (et ce serait vrai même s'il avait des doutes personnels ou, à la limite, absence de Foi), en un mot : s'il a l'intention requise, il est alors certain qu'il consacre validement (pourvu qu'il prononce les paroles consécratoires, au moins à partir de « Qui pridie ») même s'il entoure sa Consécration de rites modernistes.

C'est la doctrine constante de l'Eglise, c'est la théologie certaine, à propos de tous les sacrements d'ailleurs : sont nécessaires, pour la « confection » -comme l'on dit) d'un sacrement la matière (pain et vin pour l'Eucharistie), la forme (formule authentique de consécration) et l'intention (quelles que soient les circonstances adjacentes). Saint Thomas d'Aquin est formel sur ce point, et également les explications du Missel Romain ! Que le prêtre emploie un rite proche de l'hérésie ne change rien à la force des paroles consécratoires si le célébrant en dépit de ce rite dont il a (ou n'a pas) conscience, veut céléber comme avant (gardons le sens théologique traditionnel enseigné par les Docteurs et la doctrine communément reçue ; autrement notre attachement à la Tradition perdrait sa raison d'être !)

 

III - Alors peut-on assister à ces nouvelles Messes quand des signes manifestes venant du célébrant montrent qu'elles sont valides ?

NON. Pourquoi ?
Parce qu'elles sont dangereuses quoique valides.

Ici intervient la question de la « fructuosité ».

Qu'est-ce qui compte en effet dans la réception d'un sacrement ? Ce n'est pas seulement de le recevoir réellement, c'est à dire validement, mais de le recevoir bien, de plaire à Dieu et donc d'en profiter !

La validité est une première condition, mais encore faut-il que la réception soit fructueuse ! Peu importe qu'un sacrement soit valide si on doit mal s'en servir ! Ou plutôt cela importe gravement car, dit Saint-Paul, on mange alors le Corps du Christ (dans le cas de l'Eucharistie) « pour sa condamnation »... hélas ! Une communion sacrilège est valide...

Alors à l'objection courante : « Moi j'ai besoin de la Messe, moi j'ai besoin de communier », il faut répondre : « Communiez-vous pour votre satisfaction personnelle ou pour plaire à Notre Seigneur ? Si vous le recevez dans un rite qui l'offense, vous lui déplaisez (sauf bonne foi) et donc vous risquez d'encourir sa condamnation ! »

Prenons un exemple matériel : si vous prenez une voiture ce n'est pas seulement pou le plaisir de rouler mais pour vous conduire au but. Peu importe que le moteur soit en ordre de marche si vous prenez le chemin du précipice ou si vous vous amusez à côtoyer l'abime...

 

IV - Mais le précepte de l'assistance à la messe dominicale ?

 Réponse :  c'est un précepte très important, une loi grave, certes. Mais à quoi nous oblige ce précepte ? A l'assistance à la Messe, à la Messe catholique, à la vraie Messe ! S'il n'y a pas de vraie Messe à votre portée (distance franchissable à pied ou en voiture selon votre possibilité, votre santé, le climat, etc) le précepte tombe. Dieu est sage et ne va pas vous obliger à quelque chose de mauvais. A vous de compenser, obligatoirement, en sanctifiant le dimanche, en famille si possible ; ah ! Quelle force morale, quelle portée, quel exemple pour les enfants, que ces ¾ d'heure passés à genoux en famille pour sanctifier le dimanche parce que l'hérésie a envahi le monde catholique ; ah ! Comme les enfants en sont marqués, et quel entraînement pour leur avenir ! (car l'obligation de la sanctification du dimanche demeure, bien entendu : et Dieu donne alors directement des grâces innombrables...)

 Autre objection :  « Mais si on reçoit la Sainte Communion à la Nouvelle Messe, avec un coeur sincère, en croyant bien faire ? »

 Réponse :  Bien entendu, Dieu juge le fond des coeurs. Mais attention ! Il y a des gens qui volent sincèrement, qui se conduisent mal sincèrement : Dieu est indulgent pour ces âmes. Cependant ces gens-là doivent être éclairés car 1° ils « risquent gros » en s'habituant au désordre, 2° le bien commun en pâtit, 3° en assistant de bonne foi à la Nouvelle Messe, le Catholique de bonne volonté devient malgré lui hérétique ! C'est un fait... Que d'aveux sur ce point ! Alors ???

 

CONCLUSION

Songez que Saint Herménégilde a refusé, au moment de mourir, la Sainte Communion valide portée par un prêtre hérétique... Il a préféré la fidélité à sa Foi à la Communion en viatique !

Avoir N.S. en soi c'est très bien. Mais songez que si beaucoup de Juifs ont rencontré Jésus sur la terre, ils ne l'ont pas rencontré dans la Foi, et la grâce est passée à côté d'eux.

Voilà les conseils que nous vous donnons, qui correspondent – pensons-nous – à la Sainte Doctrine de toujours.

 

« Si quelqu'un dit que la Messe est seulement
un sacrifice de louange et d'action de grâces,
ou la simple commémoration du sacrifice accompli sur la croix
et qu'il n'est pas un sacrifice propitiatoire...
qu'il soit anathème ».

Concile de Trente

 

                                                                               LE COMBAT DE LA FOI
                                                                               Abbé L. COACHE

sancta-missa.jpg

 

Tag(s) : #Liturgie Doctrine

Partager cet article

Repost 0