Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En octobre 1974, muni du message miraculeux de la Sainte Vierge à ses prêtres de prédilection, je me rendis au synode des évêques à Rome.

Dans le vestibule de la grande salle du synode, j'attendais avec des photographes et des agents de presse, les cardinaux et évêques, pour leur faire connaître les messages de Marie, existant déjà en quatre langues, adressés au prêtre milanais Don Stefano Gobbi. Je voulais surtout rencontrer le cardinal Wyszynski, connu pour être la colonne de l'Eglise de l'Est.

Mais ce n'est qu'une heure plus tard environ qu'il sortit, le dernier, de la salle, prit l'écrit en remerciant, mais refusa tout entretien sur des questions de l'Eglise de l'Est.

 

Entre temps, je m'entretins avec différents cardinaux et évêques qui s'intéressaient au message de la Sainte Vierge que je leur transmettais.

Un cardinal qui m'observait sans cesse, mais restait indifférent aux appels si émouvants de la Sainte Vierge, vint quatre fois converser avec moi. Sa froideur m'affecta beaucoup, car je venais de recevoir l'accueil aimable de l'évêque de Jérusalem, de l'évêque de Quetto, d'un évêque d'Inde et d'un africain qui avaient été visiblement émus par les premiers mots qu'ils avaient lus.


Je me détournais donc de ce cardinal qui se tenait sans cesse près de moi et dont on me dit le nom.


C'était le cardinal Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie.


Bonaventur Meyer

   La-fausse-devotion-de-Karol-Wojtyla.jpg

 La fausse dévotion de Karol Wojtyla
pour la Sainte Vierge

Tag(s) : #Wojtyla - Jean-Paul II

Partager cet article

Repost 0