Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pie IX

 

 

Extase de Marie-Julie Jahenny
le 13 mars 1878 (bulletin n°63-64)

 

Association des Amis de Marie-Julie Jahenny
BP 50034
85111 CHANTONNAY

 

 

Saint Michel Archange me dit :
"Tu sais, petite soeur, qu'on va toujours par la Croix à Jésus et à sa Sainte Mère. Marchons par ce chemin."

Marie-Julie : "Je crains d'aller, grand Saint Michel, donnez-moi la force et le courage."

Saint Michel : "Laisse cette crainte, pense à Jésus et à Sa Mère et à la Croix. Il y a deux croix à l'entrée du chemin, c'est ici que Jésus, Sa Sainte Mère et Pie IX vont se rendre. Viens, viens, viens à leurs trônes."

Marie-Julie : "Je vais avec crainte, j'entre dans le chemin. J'adore mon Divin Jésus, je contemple Marie et le bon Saint-Père Pie IX. Quelle douce joie de voir Jésus et Marie et l'auguste victime qui intercède pour tous ses amis, mais j'ai toujours crainte."

La Sainte Vierge : "Fuis cette crainte, fais-la s'évanouir, dépose-la dans mon Coeur."

Marie-Julie : "Je le veux bien, bonne Mère, prenez-la".

Je vois un beau trône qui brille, il y a des flambeaux, des croix, des fleurs, tout est resplendissant. Je remonte, je recontre Marie Immaculée à l'entrée du chemin.

La Sainte Vierge : "Viens, c'est ici que mon Divin Fils et Pie IX vont se trouver."

Marie-Julie : "Ma bonne Mère, présentez-moi à Jésus car je n'ose pas aller vers Son trône."

La Sainte Vierge : "Viens."

Marie-Julie : "Je m'approche du trône céleste. Il y a trois sièges. Le siège de Jésus, le siège de Marie et le siège de Pie IX. Oh ! Que je l'aime !"

La Sainte Vierge : "Viens t'asseoir à mes côtés."

Marie-Julie : "J'en suis indigne, ma bonne Mère, je ne suis qu'une chétive créature".

- "J'aime tout ce qui est chétif et misérable. Es-tu contente de voir Pie IX qui parle pour vous ; es-tu contente de réjouir mon serviteur par cet entretien céleste ? Auras-tu une dévotion toute particulière pour Pie IX ?

Marie-Julie : "Je le veux bien, ma bonne Mère."

Marie-Immaculée prend un flambeau et m'en donne un autre.

La Sainte Vierge : "Allons à la rencontre de mon Divin Fils et du Saint Pontife dans la gloire. Levons-nous et unissons-nous à la tendresse de mon Divin Fils".

Marie-Julie : "Saint Michel allume d'autres flambeaux, le Ciel s'ouvre, une clarté éblouissante parait aux yeux de mon âme. Je vois mon Jésus, Il est le premier, Pie IX est à sa droite et Jésus tient la main de l'auguste Pontife."

Notre-Seigneur : "Que Ma paix soit avec toi, Je suis la Voix pure de la Vérité, celui qui M'écoute et a bonne volonté ne sera jamais trompé. Si Je suis sévère en apparence, Je ne laisse pas perdre les âmes car Je les aime. Lève-toi dans toute ta foi, dans toute ta force et dant tout ton courage. Adore-Moi et salue le souverain Pontife Pie IX."

- "Mon fils, dit Notre Seigneur à Pie IX, donne-lui ta bénédiction".

Pie IX : "Je te bénis (avec générosité, il étend sa gracieuse main sur nous) enfant de la Croix, je bénis les amis de la Croix, les exilés et ceux qui ne peuvent participer à ma bénédiction".

Marie-Julie : "Notre-Seigneur est sur Son trône, la Sainte Vierge à droite, le Saint-Père à gauche et moi, je suis à genoux aux pieds de mon Jésus pour entendre leurs communications".

Notre-Seigneur : "Chantons un cantique pour Ma gloire et le triomphe de la Sainte Eglise. Commence-le, mon fils".

Pie IX : "L'Eglise de Jésus-Christ triomphera sur la terre, ses ennemis sont rangés pour la combattre mais l'Eglise résistera à leur fureur. Douce et sainte Eglise, sanctuaire de Jésus, notre Père, ton triomphe s'approche, pour toi sont les prières des élus. Tu télèveras tromphante, Temple du Seigneur, tes ennemis tomberont à genoux pour voir la victoire de l'Eglise militante."

Notre-Seigneur : "Grave ces paroles dans ton coeur comme un souvenir perpétuel de ce jour jusqu'à ta mort. Voilà, voilà donc le Saint-Père IX, celui qui, tant de fois a pleuré sur les iniquités de ses enfants. Des misères et des peines de la vie, il a reçu sa récompense, le voilà dans la gloire ! Lève-toi, glorieux Pontife et parle à ton tour."

Pie IX : "Je te bénis, toi et la chère famille et tes amis. Je commence d'abord par remercier des prières, des souffrances et des pleurs versés à mon Intention par toi et les amis de la Croix. Enfant du Calvaire, j'aurai désiré voir tomber sur moi, une partie de ces souffrances, le Seigneur en a disposé autrement, bénie soit Sa sainte Volonté.

Mes enfants de la Croix, pour vous dire un mot de cette vie qui est un fardeau sans fin. j'ai éprouvé la peine jusque dans les dernières limites de mon âme, j'ai vu des forfaits se commettre, j'ai vu des signatures contre la Sainte Eglise, j'ai vu mes persécuteurs vivre sous mes yeux, je les ai bénis, j'ai prié pour eux. Vois quelles grâces spéciales avant de quitter la terre, j'ai vu tous mes ennemis passer dans l'éternité avant moi. Vois un effet merveilleux de la Providence, je veux t'apprendre à aimer Dieu dans Ses desseins. Moi, mes enfants de la Croix, je vous parle en la présence de Dieu, je suis Pie IX. Moi-même, j'ai su par l'Immaculée Mère de mon Dieu, l'heure du trépas de mon cruel ennemi et ma charité m'a fait lui pardonner.

Mon plus grand ennemi (le roi d'Italie) avait préparé dans sa cour, avec ses adjoints, ses infirmiers, ses domestiques, tout pour assister à mon trépas. Je lui disais dans mon coeur :

- Pauvre âme, tu prépares pour moi ton assemblage pour m'assister, tu seras rendu avant moi dans l'éternité. Je ne verrai pas ton corps porté en terre, mais ton âme prendre son vol vers le Souverain Juge.

C'est moi, enfant du Calvaire, qui ai été pour lui sur la Terre, un père bon et dévoué. Je lui ai envoyé mon coeur à ses derniers moments, mais quand on a fait un contrat avec l'enfer et ses sujets, il est bien difficile de sortir de cet état. Il devait ouvrir son coeur pour dire une parole mais l'abîme levait son coeur, mais le démon lui fermait son coeur, lui fermait la bouche.

Tu regardes ma couronne et mon anneau de Pontife, enfant du Calvaire, en quittant ma dépouille mortelle, j'ai tout quitté, mon anneau a été changé et le Divin Jésus m'en a donné un autre et une couronne glorieuse. Enfant du Calvaire, j'ai quitté la Terre avec bonheur et joie, en la quittant, j'ai laissé une larme s'échapper de mes yeux mourants pour mes enfants qui m'étaient attachés, puor mes prêtres qui célébraient avec joie le Saint Sacrifice, que de fois cette consolation est venue à mon coeur ! Que de fois, enfant de la Croix, j'ai tourné mes yeux vers cette France que j'aime, il faut que je t'en dise un mot......

Pie IX

Tag(s) : #Prophéties

Partager cet article

Repost 0