Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pie IX

 

suite de l'extase de
Marie-Julie Jahenny le 13 mars 1878

 

 

Pie IX : ".....Que de fois, enfant de la Croix, j'ai tourné mes yeux vers cette France que j'aime, il faut que je t'en dise un mot. J'ai vu couler le sang des Français sur le sol romain. J'ai béni le sang de ce peuple que j'affectionne et j'ai invité ce sang à bénir le Saint des Saints...

A mes derniers moments, la Mère Immaculée que j'ai couronnée sur la Terre me disait : "Viens, mon fils, Lien sacré de la Foi, ta mission est accomplie, le Ciel n'a rien à te reprocher. Sors de la Terre, tu as vu assez de tempêtes, laisse l'autre part à celui que ton coeur a choisi au pied du tabernacle."

J'ai demandé à Notre-Seigneur qu'aussitôt que j'aurai quitté cette vie, mon successeur vienne de suite me remplacer dans ma prison. Ce voeu n'a-t-il pas été exaucé ? Je prévoyais ces derniers moments que l'orage ne tarderait pas à gronder et je me disais avec frayeur : si l'Eglise reste sans appui, ce sera le dernier moment. L'orage viendra la surprendre. Je vois tour, je prévois tout deupis que je suis dans ces régions célestes et je vous assure par la toute puissante miséricorde :

Prenez vos armes, si elles sont rouillées, il faut les frotter."

Marie-Julie : "Bon Saint-Père, je ne comprendrai pas cela."

Notre-Seigneur : "Sache bien que cet entretien est peut-être le plus important de toutes Mes révélations, que rien ne soit perdu."

Pie IX : "Cette conversation sera longue et favorable, je parlerai de tout, pour toi et pour ceux qui te sont chers, j'aurai une parole consolante. je dis : préparez-vous, préparez vos armes, les meilleures armes sont la prière, la foi et la confiance. Il en faut trois, j'avais ces trois armes puissantes, rien n'a pu m'ébranler. Prie beaucoup pour mon successeur, c'est à lui qu'est réservé de voir le bouleversement de cette grande ville romaine. Il sera poussé par ses ennemis jusqu'à le forcer d'apostasier sur la Croix mais sa foi sera inébranlable. Son désir d'accomplir sa mission est écrit dans le Coeur de Jésus et sur la Croix.

J'ai été exilé, j'ai quitté ma prison, j'ai été dépouillé, rejeté, prisonnier et après la prison, j'ai été victime. Le successeur de Saint Pierre sera exilé avec plus de rage et de férocité que moi je l'ai été. On a cherché à me faire périr, on a tendu un piège pour m'étrangler, mais la main puissante a écarté le loup de sa proie.

Marie-Julie : "Bon Saint-Père, je ne pourrai pas redire vos paroles."

Pie IX : "Tu es assez capable de redire mes paroles le Seigneur t'a voulu ici.

Je lui ai laissé mon héritage. Sais-tu quel est cet héritage ?

Ce sont les chaînes, la Croix, la lourde charge de son épiscopat, les tourments, l'exil, l'acharnement de cette ville qui devait être le centre de la paix et qui est le centre des révolutions, du scandale et des profanations. Ô Rome ! Où sont les premiers murs que Pierre avait bâtis pour ses successeurs ? Ces murs se sont écroulés, on en a rebâti d'autres et ces murs s'écrouleront aussi. J'ai vu couler le sang des martyrs, j'en ai vu les pavés rougis quand je revenais de ma captivité.

Mon successeur verra couler le sang des martyrs défenseurs de l'Eglise, avec plus de violence, il le verra couler comme des ruisseaux...sa foi vaincra.

J'espère que les Français auront le même dévouement pour lui que pour moi. Les chaînes de celui-ci ne sont pas moindres pour être cachées mais les charmes de son âme et de son grand coeur....

Une grande et dernière révolution doit se passer quand un roi zélé et fervent fera toutes les délices d'une France.
Il faut qu'elle se passe cette grande lutte, elle est écrite depuis quarante ans, elle balance sur la France et sur Rome.

Cet orage ramènera triomphant un roi prédestiné que les hommes rebutent et refusent mais que le Ciel aime. Je l'aime ce Roi et je laisse à mon successeur la pensée de ce grand prince qui viendra à son secours. Il en a fait le voeu, il l'a promis au Ciel : "Oui, j'irai verser mon sang pour lui sauver la vie." Il ira, mais il sera épargné, sa protection est écrite dans les Cieux. Garde au fond de ton coeur ces communications.

Enfant du Calvaire, je ne suis pas mort, je ne suis qu'endormi, mon sommeil est léger et je me lèverai au grand bruit de l'orage et j'apporterai la victoire aux combattants mais à ceux de la bonne cause. Mes précieuses reliques donneront la victoire.

Enfant du Calvaire, servez-vous respectueusement de mes reliques. Jésus l'ordonne. Les reliques précieuses de mon corps épargneront la France et la Bretagne, pas vous peut-être, pas toi toujours ne verra le prodige éclatant que j'ai réservé, je viendrai en France et j'y resterai jusqu'à la consommation des siècles. Et dans cette France, je ferai éclater par les dons de ma sainteté des miracles merveilleux.

J'aime les Français, j'aime la France, elle a été mon soutien et ma défense, son nom demeurera avec moi aux pieds de l'Eternel Amour. Peut-être, vous ne vous doutez pas, vous qui vivez, des grands complots qui se trament en ce moment, contre l'Eglise et les âmes qui portent les armes de la Foi. Il est tout permis de dévoiler pour le bien des âmes. Beaucoup de souffrances, de projets, de préparations sont dans la force de leur pouvoir. Vous verrez en peu de temps, mais ne vous effrayez pas, en peu de temps, vous verrez cette tempête se soulever sur la France et sur Rome, en quelques heures, la France donner son secours à la prison du Captif.

J'ai bien souffert depuis la dernière lutte en voyant dévaster les maisons religieuses, en voyant les apôtres nu-pieds courir les rues et demander l'hospitalité.

Mon coeur s'est ouvert à la sensibilité des malheureux mais je ne pouvais rien faire. J'ai laissé un beau souvenir à tous mes amis et à cette grande ville de Rome. Ce sont la sainteté, la souffrance qui m'ont rendu à ce dernier degré. Que de fois, j'ai supplié Dieu dans Sa Justice quand j'ai vu Sa colère allumée contre nous ! Celui qui tient l'Arbre de la Foi et les chaînes de Saint Pierre suppliera et invoquera pour vous l'Eternelle Puissance.
Notre Seigneur a donné à mon successeur des chaînes doubles, je les ai portées dans toute ma force, depuis mon départ, elles ont été alourdies et appesanties. Voilà comme on cherchera à ravir la vie à celui que Dieu a établi sur son peuple. On s'armera d'armes fortes et nouvellement inventées et on campera autour de sa prison nuit et jour en se relayant et en se délassant et on fera tomber une grêle de balles.

Le feu et le sang feront entendre tout à tour leur voix et la victime sera enfermée dans le Vatican. Mes armes lui serviront, il aura du ciel un grand secours...."

Marie-Julie : "Votre parole est grande, très Saint-Père, je vous aime bien...."

Pie IX : La meilleure arme c'est la prière, elle ne nuit jamais, elle est toujours victorieuse....

Pie IX

 

Tag(s) : #Prophéties

Partager cet article

Repost 0