Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre Seigneur renouvela souvent à Soeur Marie-Marthe la promesse du triomphe de la sainte Eglise par le pouvoir de ses Plaies et de la Vierge Immaculée :

"Ma fille, il faut bien faire ta charge, qui est d'offrir mes divines Plaies à mon Père Eternel, parce que de là doit venir le triomphe de l'Eglise, lequel passera par ma Mère Immaculée."

 

Mais, dès le principe, Notre Seigneur prévient toute illusion, comme tout équivoque. Il ne saurait être question du triomphe matériel, visible, dont rêvent certaines âmes !... A la barque de Pierre, jamais les flots ne se plieront avec une parfaite docilité ; parfois même on pourra trembler devant les fureurs de leur agitation... Lutter, lutter toujours, c'est une loi de la vie de l'Eglise :

"On ne comprend pas ce qu'on demande en demandant son triomphe.... Mon Eglise n'aura jamais de triomphe visible."

 

Toutefois, à travers les luttes et les angoisses, continue de s'accomplir, dans l'Eglise et par l'Eglise, l'oeuvre de Notre Seigneur Jésus-Christ : le salut du monde. L'oeuvre de Notre Seigneur Jésus-Christ s'accomplit d'autant mieux que la prière -qui se place dans le plan divin- implore davantage les secours du Ciel.

Et l'on conçoit que le Ciel se laisse spécialement fléchir quand on l'invoque au nom des Plaies rédemptrices. Jésus insiste fréquemment sur ce point :

"Les invocations aux saintes Plaies lui obtiendront une victoire incessante....

"Il faut que tu puises sans cesse dans ces sources pour le triomphe de mon Eglise.

"- Hé ! mon bon Maître, depuis le temps que vous me faites faire cela !... et le triomphe ne vient "pas", s'exclama-t-elle dans sa familière simplicité. - "Ma fille, répondit notre béni Sauveur, vous devriez être déjà bien contentes de ce que je ne vous châtie pas davantage.... Tu retiens mon bras. -Je te promets de te donner le triomphe, mais petit à petit."

 

Et le saint Fondateur vint compléter la leçon du Maître :
"Lors même que Notre Seigneur promet le triomphe par Marie Immaculée, il ne faut pas vous relâcher dans la prière et l'offrande des Saintes Plaies."

 

Au moment d'une grande persécution de l'Eglise, Soeur Marie-Marthe demandait souvent à Jésus de couvrir de la protection de ses saintes Plaies le Souverain Pontife. Cette prière plaisait beacoup à Notre Seigneur. Il fit voir à notre Soeur que la grâce surabondait sur le Très Saint Père Pie IX et que les prières faites par la Communauté y contribuaient grandement : "De mes Plaies sort une vertu particulière."

 

Vers la fin de 1867, Notre Seigneur lui révéla que "Sa Sainteté aurait encore beaucoup à souffrir, qu'il n'y aurait plus de paix, mais que grâce à la prière, le Pape pourrait subsister sur le Saint Siège, dans la tribulation." On voit que Notre Seigneur ne veut pas d'illusion !

 

Ce qui ne l'empêche pas d'exiger toujours des prières :

"Je veux que cette Communauté soit le soutien du Saint Siège par la prière et surtout par l'invocation à mes saintes Plaies. -Vous opposez ainsi une barrière à mes ennemis."

Ni d'exprimer sa satisfaction pour les prières faites : "je suis content des prières que ta Communauté fait pour soutenir l'Eglise. Vous aurez un degré de gloire de plus pour avoir été de bons soldats du Saint Père. - Vous serez toujours dans le cas de l'être : il faut beaucoup prier pour la sainte Eglise."

Ni de conclure par l'assurance d'une protection contre laquelle rien ne saurait prévaloir : "pendant que mes Plaies vous garderont, vous n'avez rien à craindre, ni pour vous, ni pour l'Eglise ! Si ce bien venait à vous manquer, vous comprendriez alors ce que vous possédez."

 

CHAPELET DES SAINTES PLAIES

 

Sur la croix, on récite la prière suivante:

« O Jésus, divin rédempteur, soyez miséricordieux pour nous et pour le monde entier. Amen.
Dieu Saint, Dieu fort, Dieu immortel, ayez pitié de nous et du monde entier. Amen.
Grâce et miséricorde, mon Jésus, pendant les dangers présents.
Couvrez nous de votre sang précieux! Amen.
Père éternel, faites-nous miséricorde par le sang de Jésus-Christ votre Fils unique.
Faites-nous miséricorde, nous vous en conjurons. Amen. »


Sur les gros grains :

« Père éternel, je vous offre les Plaies de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Pour guérir celles de nos âmes. »

 

 

Sur les petits grains :

« Mon Jésus, pardon et miséricorde. Par les mérites de vos Saintes Plaies. »

 

 

A la fin du chapelet, on récite 3 fois :

 

« Père éternel, faites-nous miséricorde par le sang de Jésus-Christ votre Fils unique.
Faites-nous miséricorde, nous vous en conjurons. Ainsi soit-il. »

 

Soeur-Marie-Marthe-Chambon.jpg

Extrait de l'ouvrage :
Soeur Marie Marthe Chambon et les Saintes Plaies de Notre Seigneur Jésus-Christ 
Editions D.F.T.

Tag(s) : #Prières

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :