Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Lettre de Mgr Basile Harambillet

(Docteur en Droit Canon et avocat rotal, maintenant décédé).

 

Chère Mademoiselle,  

Bien reçu vos papiers, votre lettre.

La lecture de « Forts dans la Foi » n°41, m'a bien délassé et bien fait rire. Il est certain que ces bons catholiques sont aussi Français que peu psychologues -dans une affaire qui reçoit de nous Français beaucoup plus de subtilité que de cartésianisme.

 

Loin d'être objectif, l'article du Père Simon, comme ceux de l'Abbé de Nantes et de nombreux autres scandalisés, manquent leur sujet sur lequel ils donnent pourtant d'intéressants aperçus. Que Montini, puis Paul VI soit un esprit utopique et plein de chimères, historiquement : c'est vrai ! Paul VI entre en transe depuis sa jeunesse, dès qu'on parle de science, de technique, de psychologie appliquée, d'autos, d'avions, d'ordinateurs, et que sais-je, de liberté, d'égalité proportionnée, de justice, de charité, de fraternité, d'oecuménisme et d'unité. Il est foutu comme ça. On est comme on naît et comme on s'est éduqué !

Montini dans le collège des cardinaux était déjà unique, ajoutez ses « qualités » de diplomate, en vue de toujours plus d'humanité par un « rapprochement » sans cesse poursuivi, en dépit de tous les avatars, en pratiquant toutes les audaces et en demeurant les pieds solidement fixés à l'intérieur de la Foi Catholique.

Tout cet ensemble ramassé en bouquet qu'on offre au Créateur Rédempteur et Sanctificateur de l'Univers et de l'Eglise – Paul VI, c'était son grand projet, était décidé, optimiste impénitent, à le faire présenter au Père céleste, en hostie d'adoration, de remerciement et de demande, en compensation -remarquez bien – des péchés des hommes et pour la gloire de Dieu.

 

Tout de suite, il se fit remarquer des peuples de tout l'Univers par ses voyages de toutes sortes et ses discours « uniques » que vos amis qualifient de franc-maçons, parce que trop humanistes et humanitaristes. Paul VI n'a jamais pensé à se décalquer sur les francmacs.

 

Je suis presque convaincu que Paul VI n'a jamais cru à l'influence énorme de la Maçonnerie internationaliste. Tout au plus y a-t-il vu une machinerie contre l'Eglise, dans la mesure où celle-ce s'obstina à vivre en forteresse. Son audace dans l'approche des autres religions chrétiennes ou non -annonce – je dis seulement annonce – le grand dessein de l'Esprit Saint du retour ou de l'entrée de toute l'Humanité dans le Sein de l'Eglise romaine, en dépit de Satan et de ses contrefaçons, car :

Malheureusement, l'Ennemi de l'Eglise avait aussi depuis longtemps dans ses cartons son grand projet d'unification mondiale et d'unification des Eglises – tout à fait opposé au plan de Paul VI. En fait, dès que chacun se mit à répondre à l'appel du Concile et du Pape : ce fut presque tout de suite le commencement de la débandade dans l'Eglise et dans le monde, presse, mass media, théologiens gradués et pourtant de pacotille, biblistes gradués et pourtant rationalistes, mauvais évêques et mauvais prêtres, piètres et lâches évêques et prêtres tièdes – tel un nuage de sauterelles s'abattirent dans les diocèses du monde entier.

 

Des centaines de prêtres dans le monde se virent jetés dans le désarroi, quelques-uns dans le désespoir. Une persécution commença.

 

Qui a proclamé Marie Mère de la Sainte Eglise ? Paul VI et personne d'autre. Bravo ! Le Pape ! Et ce fut, dès cet instant, une explosion d'insultes contre le Pontife romain, jusque dans le concile : Hélas !

 

Certes Barbara, l'Abbé de Nantes et tutti quanti souffrent beaucoup, comme nous-mêmes ! Quel dommage que tous ces bons prêtres se soient laissés enfermer dans leur belle culture et leur zèle vénérable pour la cause de l'Eglise ; quel malheur qu'ils n'aient pas su dominer leur vision prophétique de l'action démoniaque qui allait magistralement se servir des écrits du Pape et de ses paroles de bienveillance universelle pour ruiner sa théologie et son action pastorale.

 

Ni Nantes, ni Barbara, ni Itinéraires n'ont accepté de distinguer : ils ont tout emmêlé. Tel Jean-Baptiste, Paul VI est Précurseur du retour de Jésus-Christ sur Terre. L'Ennemi a alors profité des audaces du Pape éclairé de l'Esprit Saint pour en faire déraisonner les meilleurs, tout en déraisonnant les pires.

 

C'est la confusion désormais. Son voyage à l'O.N.U. En octobre 1965. En plein concile. Pourquoi, tout de suite, ne penser qu'à la maçonnerie victorieuse. Le Pape n'y pensait aps, qui ne songeait qu'aux hommes.

C'est vrai que moi-même j'ai été troublé de le voir se recueillir dans la chambre de méditation de cet organisme maçonnique international. Le Pape n'était certainement pas renseigné comme j' l'étais moi-même à ce sujet.

La démarche du Pape à l'O.N.U. Marquait, du point de vue de Dieu, un impact solennel, un premier avertissement à tous les peuples : dieu seul est grand ! Adorez, soumettez-vous ! Respectez l'ordre naturel ! Acceptez d'inclure dans vos travaux l'esprit chrétien célébré par le concile.

 

1969... Promulgation des nouveaux canons de la messe. C'est le tourment du règne, le commencement du martyre du Pape, défenseur du Sacrifice de la messe..... juste au moment où déjà le ver rongeur a pénétré dans l'Eglise, à la stupéfaction du Pape, qui dira son amertume le 29 juin 1972. Benelli ne s'y est pas trompé, qui fit à l'époque, à Radio Vatican, une déclaration et une mise au point sur les paroles amères du Pape : audace qui me fait encore rêver ! Le Pape avait parlé de la « fumée de Satan » : Benelli assurait qu'il n'en était rien.

 

Je dis : stupéfaction du Pape, car Paul VI est trop sensible ; il aime qu'on l'aime ; c'est sa faiblesse, sa fêlure de tempérament ! Il se scandalise qu'on le comprenne mal ; il s'étonne qu'on lui désobéisse ou qu'on l'insulte en déformant sa pensée.

 

Il souffre de devoir mettre les points sur les i. Il est trop bon : il a horreur de contraindre ce qui est une faiblesse. De plus, il a le malheur de faire facilement confiance. En conséquence, ce pape a été immensément trompé. Il n'a pas su s'entourer. Il a cherché des amis de pensée et il n'a rencontré que de « faux bonshommes » et quand il a soupçonné quelque chose, il était trop tard. On lui a tout caché sur, tout menti sur la véritable situation de l'Eglise chez nous. Villot, hélas, a joué un rôle infernal. Paul VI n'a pas su, au moment voulu, placer à côté de lui des gens de l'autre bord, qui auraient pu l'aider à commettre moins d'impairs, à ^tre mieux informé. Quand il y a songé, il était trop tard ; vipères et pieuvres du Vatican ont alors brandi la terrible menace des mass médias scandalisés. Paul VI a cru faire mieux que tous ses prédécesseurs. Il a cru que le moment était arrivé de faire différemment.

 

Pauvre Paul VI. Maintenant s'aggrave son chemin de croix d'autant plus que sa santé brusquement commence à s'aggraver. Je le dis en pensant à ses jambes ; lui ; le grand globe-trotteur de Jésus-Christ. Si ses jambes pouvaient parler, elles diraient l'influence du poison. Mais pourquoi ? A cause de son refus de signer n'importe quoi sur la Messe.

 

Vous saurez un jour jusqu'où l'ennemi a accumulé les pressions d'odieuses menaces. A partir de ce moment, ce fut la rupture ; l'état de guerre contre Paul VI. L'ennemi s'est alors acharné contre le roc de pierre, il a répandu partout le bruit que la messe de St Pie V était pratiquement supprimée. Mais nous savons que le Pape dit ou disait tous les jours la messe traditionnelle de St Pie Ve en latin, même si officiellement il subit le devoir de se taire pour l'instant.

 

A partir de 1970, LE CALVAIRE N'A FAIT QUE SE RAPPROCHER. Il réagit, c'est trop tard.

 

En 1975, il marque un grand coup. Il supprime la congrégation du Culte divin dont le secrétaire est limogé, toute l'administration change de mains. Et c'est ici que peut se placer l'histoire du SOSIE, à partir de juillet 1975, date de la liquidation de Bugnini, homme de main de Villot. Les utopies, les erreurs de Paul VI ne sont pas à l'origine des désastres de l'Eglise.....

(…)

 

Avocat rotal.

Tag(s) : #Complot

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :