Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Subversion contre la Royauté et l'Eglise Catholique.
Louis XVI et Paul VI .

Extraits de l'ouvrage L'extraordinaire Secret de La Salette par Louis de Boanergès,
sur le site http://elogofioupiou.over-blog.com/

 

. Pour le Roy-martyr Louis XVI, les vrais français ont su discerner ce drame de la Passion et réhabiliter en leur cœur ce monarque, en attendant sa réhabilitation officielle et éclatante qui ne saurait manquer d'arriver. Il n'est plus aucun Français digne de ce nom qui ne comprenne, à l'heure actuelle, que les actes répréhensibles du roy Louis XVI ne trouvent leur véritable signification que dans le contexte de martyr et de victime expiatrice enduré par ce Roy. Il nous tarde que le Bon DIEU permette cette même réhabilitation pour son Vicaire-martyr dont le destin terrible était de vivre le Châtiment de la Papauté.

La décapitation du Roy Louis XVI — Le drame que si peu, si peu ont suivi s'est passé avec S.S. Paul VI, d'une manière définitive en 1975. S.S. Paul VI ne voulant pas jouer sciemment le jeu de la subversion mais étant complètement aux mains de la puissance des ténèbres, est peu à peu (dans un martyre d'âme épouvantable pour lui) puis, brutalement mis hors-circuit sans être supprimé parce qu'ils ne le pourront pas : « les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ». Ils mettront à la place un sosie, ceci dès 1972 — et même un peu avant si l'on en croit certaines rumeurs —, par intermittence, et en tout cas d'une manière définitive en 1975 (comme le prouve scientifiquement Th. Kolberg) lui faisant ainsi endosser et le rendant responsable officiellement de TOUTE la révolution dans l'Eglise jusqu'en 1978.

 

La «démonétisation » du Roy Louis XVI par la subversion — « Nous l'avons vu, écrit M. Xavier de Roche, le but final des sectes, c'est la destruction de la Monarchie, de cette Royauté très Chrétienne, rempart de la Foi Catholique (...) On peut tuer le Roi Louis XVI. Comment, par-delà sa mort, détruire durablement la Légitimité royale ? (Car) ce n'est pas d'un Roi, en passant, d'un Roi auquel un autre Roi inévitablement succédera que les sectes veulent se défaire, mais de la Royauté elle-même (...) C'est une gageure, cela paraît impossible. Tuer le petit roi Louis XVII — ou le faire périr de consomption — ne servirait à rien. A rien, absolument à rien, sinon à consolider de façon irrécusable et définitive les droits dynastiques de son oncle Provence [Louis XVIII].

 

Le Pape Paul VI qui paraît en public n'est pas le vrai, mais un imposteur. Le vrai, ils lui ont coulé du poison dans les veines afin d'affaiblir son jugement et paralyser ses jambes. C'est la grande mystification du siècle ! Faites-la connaître au monde. Ce sera la seule façon d'empêcher que le Siège de Pierre ne capitule aux mains de l'Anti-Christ et des agents du mal. (...) Les forces de l'Anti-Christ veulent s'emparer de Rome. C'est l'aboutissement d'une conspiration aux origines lointaines. L'autorité et la puissance du Vatican diminuent et si les forces du mal progressent à la présente vitesse, la Cité connaîtra un bain de sang ! (...) Si vous ne priez pas assez, le Pape Paul VI vous sera enlevé, on en mettra un autre qui a de noirs desseins, sur le Siège de Pierre. Il ne viendra pas de la part de Dieu mais de l'Enfer... » (voir « Des jours d'Apocalypse » de R.S. Catta et « Les apparitions de Bayside » présentées par G.R., 1976).

« C'est dans ces termes que s'est posée la substitution accomplie au Temple (...) Car la substitution d'un autre enfant et l'enlèvement d'un Louis XVII DÉMONÉTISÉ par un faux acte de décès et par l'apparition subséquente de « faux dauphins » (produits par la Franc-maçonnerie) allaient être aussi nécessaires, sinon plus, que les calomnies contre la légitimité des fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette pour atteindre le but ultime [qui sera le « MÊME DESSEIN » des « dix rois », pour la papauté] : OBSCURCIR DÉFINITIVEMENT LA VRAIE LÉGITIMITÉ ».

Oh ! Combien Notre-Seigneur a été miséricordieux avec nous, lorsqu'il nous a donné ce fil directeur de la Passion de l'Eglise par la Papauté, dans cette locution privée donnée à Sœur Lucie à Pontevedra en 1931, en rapprochant dans un seul et même châtiment la Royauté française et la Papauté !! En vérité, n'est-ce pas ce qui a eu lieu, et d'une manière si frappante avec la Papauté, avec le martyre enduré par le pauvre Pape Paul VI ? « Obscurcir définitivement la vraie légitimité », c'est-à-dire L'INFAILLIBILITÉ DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE... Cela saute aux yeux du « petit nombre qui y voit », comme le dira plus loin Notre-Dame... Mais retournons à Rome, avant de la quitter « en secouant la poussière de nos sandales » et en appelant le Feu du Ciel sur elle.

De 1975 jusqu'à la mort du sosie en 1978, le Pape Paul VI est toujours prisonnier dans sa « Tour du Temple » romaine. Lorsque le sosie ne voudra plus jouer son infâme rôle qui finit par lui répugner (c'était un Prêtre qui, par curiosité, s'était trop intéressé à la Franc-maçonnerie et elle le tenait ainsi à sa merci), il sera supprimé en août 1978 (2); il est évident que lui n'est pas protégé par DIEU...

A sa mort, la démonétisation du vrai Pape Paul VI est accomplie : on élit un successeur non pas à S.S. Paul VI mais à son sosie... c'est-à-dire théologiquement sur du vent. Du coup, le jour de l'élection de l'antipape « Jean-Paul 1er » « Rome a [COMPLÈTEMENT] perdu la Foi » et la prophétie de la T.S. Vierge à La Salette est accomplie intégralement quant à sa première partie... en attendant la réalisation de la seconde. En tous cas, pour le VRAI Pape, Paul VI, cette mort du sosie et l'élection d'un faux successeur a la même incidence sur lui que le faux acte de décès de la Tour du Temple sur Louis XVII et l'usurpation du Trône de France par le bourgeois Louis XVIII : réduction à une mort civile, quoique vivant et détenteur de l'Infaillibilité de l'Eglise !...

Et le monde n'y voit que du bleu, plongé qu'il est dans le péché ou la tiédeur; et Satan ne voit pas plus loin que s'approprier le pouvoir d'un « pape » que reconnaît le monde pour le donner à son AntéXst, par le consensus général des « dix rois » (des hauts dirigeants francs-maçons). En 1978, le DOUBLE-JEU ANTÉXSTIQUE PEUT COMMENCER. Jean-Paul 1er, moderniste bon teint mais malgré tout honnête, est épouvanté et effrayé de cette situation que le sinistre Villot lui révélera crûment dès le soir de son élection : il refusera d'être le premier « pape » de Satan inféodé à l’AntéXst, puisqu'il n'est pas le Pape du Christ, et c'est ce qui le conduira après 33 jours d'indicibles tortures morales, au martyre.

 

(1) « Louis XVII », Xavier de Roche, pp. 270, sq.

(2) Voir le journal « L'Eglise en danger » qui apporte de nombreux détails.

Nombreux textes et prières à découvrir sur :
http://elogofioupiou.over-blog.com/

armoiries-de-Paul-VI.gif

 

 

 

Tag(s) : #Complot

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :