Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wladimir-d-Ormesson.jpgWladimir d'Ormesson fut ambassadeur à Rome, près le Saint Siège, du 1er septembre 1948 au mois d'octobre 1956 – après avoir occupé ce poste du 25 mai au 3 octobre 1940.

 

Wladimir ne tarissait pas d'éloges à son sujet (de Mgr Montini) et vit en lui dès 1949 un futur pape. Il découvrit ses qualités surtout à l'occasion d'une conférence qu'il fit sur l'Année Sainte :

« Cela a été une espèce de révélation, car on le voit toujours discrètement dans son cabinet, on est habitué à son charme, à son tact, à sa sensibilité, à son intelligence fine, on ne le connaissait pas comme orateur. Or il a un talent de premier ordre. Il se dégage de sa personne une autorité et une chaleur extraordinaires (…). Vraiment Montini est une personnalité de premier plan. Il réunit un ensemble impressionnant de qualités. Quel pape il ferait ! Je me le représentais, tandis qu'il parlait, tout en blanc... Ce feu, cette flamme, cette parfaite pureté, cet air émacié, ce beau regard bleu et profond (…). L'Eglise entre ses mains, serait merveilleusement bien conduite. »

Il vit dans son départ de Rome pour Milan en novembre 1954, un tournant dans l'histoire du pontificat pacellien, et même dans l'histoire de l'Eglise, car si dans l'immédiat, le parti des « Zelanti » triomphait à Rome, « Il y a maintenant bien des chances qu'il jour les Pie XI et revienne à Rome, pape. Il faut le souhaiter pour le bien de l'Eglise. » écrivait-il de manière prémonitoire. (Journal de Wladimir d'Ormesson, le 3 novembre 1954)

 

P. 638

 

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mefr_1123-9891_1998_num_110_2_4584

 

Tag(s) : #Ouvrages - Presse

Partager cet article

Repost 0