Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Intéressant article de Max Barret  dans son courrier hebdomadaire :

http://tychique.net/pdf/Courrier_N_359.pdf

 

Complot à la mort de Pie XII....

 

" (...) Pie XII avait prévu sa succession de longue date. Il avait jeté son dévolu sur le cardinal Siri, et l’avait même préparé à cette lourde tâche. Le cardinal était connu pour sa rigueur doctrinale, son anti-communisme et son attachement à la Tradition. Il était donc l’ennemi des nombreux francs-maçons qui squattent le Vatican depuis près de deux siècles. Le pape voulu par la Francmaçonnerie était Mgr Montini. Sélectionné depuis son enfance et programmé pour servir une partie du plan de la Haute Maçonnerie contre l’Eglise, il était gagné aux idées de l’«humanisme intégral », au rejet de l’Eglise traditionnelle et il était devenu, en fait, l’un des instruments actifs de la révolution dans l’Eglise.

Mais, malheureusement, Pie XII mourut trop tôt ! Mgr Montini, qui n’était pas encore Cardinal, avait très peu de chances d’être élu, bien que, canoniquement c’était possible (le cas s’était d’ailleurs déjà produit en 1831 avec Grégoire XVI)

Il fallait donc un pape « de transition » qui puisse permettre cette élection. Le cardinal Siri, évincé dés qu’élu, ne pouvait pas correspondre à ce que la Franc-Maçonnerie attendait d’un « intérimaire » !

D’où le cafouillage dans la couleur des fumées. Et ce fut Roncalli qui devint Jean XXIII !... Franc-maçon, Rosicrucien, sa fréquentation des loges n’est plus contestée.

(A noter qu’il y eut un autre Jean XXIII, anti-pape, qui régna de 1410 à 1415 !)

Il était donc l’agent idoine à la place qu’il fallait. D’ailleurs « sa tâche principale fut de nommer Mgr Montini, archevêque de Milan, Cardinal, afin qu’il put être éligible au conclave suivant »

(in « Couronne d’épines » - Cardinal Heenan, qui participa au Conclave de 1958.)

On connaît la suite, hélas ! Le 21 juin 1963, il fut élu pape et prit le nom de Paul VI.

 

(La plupart des informations sur ce sujet sont extraites de deux fascicules édités par « L.I.E.S.I. » BP 18 - 35430 CHATEAUNEUF  sous le titre « L’affaire Paul VI – Une hypothèse non dénuée d’intérêt » - novembre et décembre 2010 – (15 € les deux fascicules.)

site internet : http://www.liesi-delacroix.com/index.php

A lire absolument si l’on veut essayer de comprendre les raisons du désastre actuel dans l’Eglise.



 

L'affaire Paul VI

 

Mais voici que réapparaît le mythe de « la survie de Paul VI » ! Je dis bien le « mythe » car, en ce qui me concerne j’ai peine à croire que Paul VI, né le 26 septembre 1897, soit toujours en vie, bien caché dans les caves du Vatican, ou ailleurs, 113 ans après sa naissance… bien que st Paul, premier ermite (fête le 15 janvier) mourut ... à l’âge de 113 ans, en l’an 341 (selon st Jérôme) dans la région de Thèbes, en Egypte ! Je conçois donc fort bien que certains amis puissent en être persuadés.

 

Par contre, il existe, autour de la « disparition » de Paul VI – qu’il soit mort ou qu’il soit toujours en vie, l’essentiel étant qu’il a bien disparu de la scène – des faits très troublants qui justifient qu’on leur accorde beaucoup d’attention. Il y a plus de vingt ans, j’avais eu avec un de mes meilleurs amis, des discussions passionnées sur le sujet. Catholique fervent, alpiniste renommé et guide de montagne, il n’avait rien qui puisse le faire passer pour un « mystico-dingo » ! Or, selon lui, il y avait eu une substitution des personnages, un sosie ayant remplacé Paul VI. Il m’avait montré des photos troublantes. On y voyait deux visages très ressemblants, mais des différences morphologiques semblaient prouver que ce n’était pas le même être qui figurait sur les clichés. Troublant, effectivement. Mais nous n’avions pu nous départager !

 

On l’a vu, Paul VI était un pontife imbu des principes humanitaires, et voué au rejet de l’Eglise traditionnelle. C’est pour cette raison qu’il avait été élevé au Souverain Pontificat ! Or, pour des raisons qu’on ignore, il changea assez rapidement d’attitude. Il prit conscience du rôle pervers qui lui avait été dévolu et des ravages qui en résultaient. Il douta et fut même pris de remords. Il pleura. Ses propos devinrent de plus en plus dramatiques et il pensa même démissionner, réalisant à quel point il s’était malheureusement fourvoyé.

 

Enfin, le 29 juin 1972, il déclara, comme pour se libérer de son angoisse :

« Devant la situation de l’Eglise d’aujourd’hui, nous avons le sentiment que, par quelques fissures, la fumée de Satan est entrée dans le peuple de Dieu. (…) Une puissance adverse est intervenue dont le nom est le diable : cet être mystérieux dont saint Pierre fait allusion dans sa lettre (…) » Dés lors, il était condamné !

C’est alors, qu’eut lieu – du moins si l’on admet la véracité de cet épisode – la substitution de Paul VI par un sosie. Les deux plaquettes auxquelles je me suis référé pour cette narration évoquent une simple « hypothèse » !

 

Leur auteur écrit, page 4 de la partie n° 1 :

« Alors que cela semble totalement folie aux yeux de la sagesse humaine, un témoignage permet de revenir sur cette hypothèse d’une survie de Paul VI. Il est hors de question de prendre parti – c’est d’ailleurs pour cette raison que nous précisons « Hypothèse » – mais il est tout de même nécessaire et honnête, dans le moment présent d’apostasie universelle où les dirigeants de la Rome conciliaire et ceux de la Fraternité Saint Pie X cherchent un accord, et ce, malgré les avancées du programme syncrétiste religieux, de donner quelques éléments de réflexion avant que l’Histoire ne tranche définitivement sur ce point. »

 

Je tiens à préciser, à titre d’information complémentaire, qu’une de mes lectrices ayant assisté aux funérailles de Paul VI ( ?) en compagnie de Jean Guitton (Franc-maçon, dit-on, et grand ami de Paul VI) et ayant pu, ainsi, approcher le cercueil de très près, fut littéralement bouleversée par la vision du défunt… (pas de crucifix sur le cercueil, entre autres «bizarreries» !)

 

Où l’on retrouve San Damiano !

 

On me trouvera peut-être obsédé par ce lieu ! Je le regrette, mais je ne puis éviter cette précision. Longtemps je fus tourmenté par les prières que la voyante réclamait, de la part de la Vierge, pour « notre Saint Père Paul VI » !

 

Je me pris même à douter.

Comment la Vierge, si c’était vraiment elle, pouvait-elle demander avec tant d’insistance de prier pour le Saint Père Paul VI, qui faisait tant de mal à l’Eglise ?

Dans le seul mois de mai 1970, elle demanda dix fois de prier pour lui !

 

Le site ayant été totalement occupé par les conciliaires, je mis ces demandes sur le compte d’une possible mise en condition de la voyante, lui suggérant qu’elle n’avait peut-être pas très bien compris, et l’amenant à faire prier pour ce pape, alors plus que suspect … La réalité était tout autre ! Paul VI qui s’était repris, souffrait véritablement le martyre et pleurait bel et bien… Il méritait donc les prières sollicitées.

 

Voici l’un de ces messages : « Priez beaucoup pour le Saint Père Paul VI car il est au milieu d’une épreuve terrible sous la Croix à côté de Jésus. Il pleure tellement, tellement, tellement ! » (30 mai 1970) ! Curieux ? (...) "

 

http://tychique.net/pdf/Courrier_N_359.pdf



 

  mystere.jpg

 

Tag(s) : #Complot